La Success Story Kickers

Actuellement propriété du Groupe Royer, l’histoire commence en 1970...
Daniel Raufast, le créateur de KICKERS, s’arrête devant l’affiche de la comédie musicale américaine HAIR, reflet d’un fort mouvement libertaire.

Toute une génération débordante d'énergie et d'aspirations neuves s'invente, jour après jour, un mode de vie inédit. Les maîtres mots de cette jeunesse bien décidée à vivre ses rêves : INDEPENDANCE, OPTIMISME, IMAGINATION, EVASION.

A ce vestiaire de la fantaisie revendiquée, il manque un élément clé qui serait à la chaussure ce que le jean est au pantalon : le symbole d'une culture alternative, l'expression d'une différence en même temps qu'une promesse de plaisir. Cette chaussure apparaît pour la première fois au printemps de cette même année : elle s'appelle KICKERS, basée sur le mot anglais KICK (donner un coup de pied) et KER (pour la consonance américaine), auquel s’ajoutera un « S » pour marquer la similitude avec le mot jeans.

Comme le JEANS, fétiche des enfants du rock, la chaussure KICKERS est solide, pratique, confortable.

Comme les CHEMISES bariolées de la descendance du Flower Power, elle est vive, gaie, colorée.

Et comme presque tout ce qu'aiment alors porter les héritiers des "Swinging sixties", elle valorise la simplicité et l'authenticité de matières premières naturelles.

Très vite sont définis les signes distinctifs de ces nouveaux produits, s’inspirant des codes du jeans :

  • l’étiquette piquée sur la tige
  • les œillets gravés
  • les pastilles rouges et vertes
  • la griffe KICKERS imprimée à chaud sur le contrefort
  • la semelle crêpe : caoutchouc naturel, solide, souple, authentique

Dès le départ, KICKERS s’est orientée vers une dimension internationale. La marque est aujourd’hui présente sur tous les continents à travers ses filiales, ses partenaires distributeurs et licenciés dans le reste du monde.